NOIR

                 MORTELS RANGS D'OIGNONS

Voici à quoi pourrait ressembler la couverture de NOIR (Mortels rangs d'oignons), si ce polar fantastique était un jour publié !

Pour l'heure, le manuscrit concourt (avec des centaines d'autres) pour le premier prix San-Antonio des éditions Fleuve Noir.

On peut le découvrir (dans son intégralité) sur le lien:

https://www.prixsanantonio.universpoche.fr/concours/prix-san-antonio/participations/265-noir-mortels-rangs-d-oignons

Si cette sombre histoire vous plaît, n'hésitez pas à  ajouter un petit cœur.

Extrait: "on achève bien l'échevin"

On achève bien l'échevin

 

 

 

 

La silhouette piétinait dans le chemin creux, courbée pour mieux contrer les rafales de vent glacé qui la giflaient par intermittence.

Les arbres, grands rouvres noirs, châtaigniers séculaires, houx torturés, grinçaient de douleur sous l’assaut des éléments et tendaient leurs longs doigts visqueux vers les ornières gorgées de silex coupant. Les ajoncs et les genêts griffaient les fossés emplis d’une eau noirâtre. La nuit humide, glaciale, gémissante, hostile, s’abattait sur les toits de chaume et les rares couvertures de tuile.

La femme, car c’était bien une femme, petite, élancée, qui défiait ainsi l’obscurité, tenta d’accélérer le pas mais la paille détrempée de ses sabots boueux la ralentissait.

La jupe trempée, le sabot incertain, la citoyenne Adèle Petitjean redoutait le peuple de la nuit, les spectres terrifiants et les fées mauvaises, mais elle craignait encore plus les flammes de l’Enfer que lui avait décrites l’autre dimanche, au cours d’un sermon impitoyable, le jeune curé de la paroisse.

 

Bientôt la nuit de Samhain...

 

Il est une nuit dans l'année au cours de laquelle le monde des morts pénètre celui des vivants. Cette nuit étrange et parfois terrifiante, c'est Samhain (ou Samain), le nouvel an celte. Ils sont quelques-uns chaque année à se réunir au pied d'une pierre tombée, pour se raconter des histoires. L'une vous entraînera au coeur de la Bretagne des sortilèges, l'autre évoquera ce qui survint au large de la plage aux gémissantes, un autre encore vous fera presque croire aux loups-garous. Un maître-verrier prêt à l'impossible pour achever son oeuvre, une écrivaine souffrant de sciatique et de prémonitions, un enfant-Noël, un visiteur de l'espace, de redoutables amateurs de viande chevaline, les insistants appels d'étonnants graffiti... Une série de 11 nouvelles fantastiques non dénuées d'un humour très noir à vous faire frissonner de plaisir.

Nous étions sept finalistes à concourir pour le prix littér'halles de Decize, le seul prix en France uniquement consacré aux recueils de nouvelles. Les résultats ont été dévoilés dimanche 2  juin 2019 en présence de l'humoriste Popeck et j'ai eu la grande joie de voir le comité de lecture du lycée Genevoix attribuer à Samhain le prix des lycéens, lectrices et lecteurs d'aujourd'hui, peut-être auteurs et autrices de demain. Un grand merci à ces élèves des seconde, première et terminale ! Et n'oubliez pas: Samhain, ce sera le 31 octobre. Brrrr...

A découvrir:

Le verrier du Petit Peuple !

lire dans la rubrique "jeunesse"

Textes de Eric Chesneau, documentation technique Nathalie Chesneau, illustrations Ottavia Chesneau... Bref, une cuisine familiale chez Ella éditions!

En costume d'huîtres: n'attendez pas... DEMAIN pour le lire!

 

Demain: tel est le titre de la très noire nouvelle d'anticipation figurant dans l'anthologie Variations publiée fin 2018 par les éditions La Gidouille. Cette chouette maison d'édition bretonne a malheureusement fermé ses portes cet été 2020 mais il me reste quelques exemplaires de cette anthologie de textes courts intitulée En costume d'huîtres. Pour tout renseignement : chesneau.eric28@gmail.com  

Soyez FIDÈLE à Bêtes à chagrin

 

Voici quelques années, à l'occasion d'un appel à écriture, FIDÈLE, ma nouvelle largement autobiographique aux confins du paranormal avait été sélectionnée par La Gidouille pour figurer dans l'anthologie Variations, sur le thème des Bêtes à chagrin.